Berezina, en side-car avec Napoléon

L'auteur de ce livre de motard est un baroudeur invétéré. Son trip se déroule pour cette fois à trois roues, en side-car de marque Oural !

 En automne1812, Napoléon est contraint de replier son armée vers la France. C'est la retraite de Russie, une course à la mort dans le froid glacial des steppes russes. 

Deux cents ans après, Sylvain Tesson se lance le défi de parcourir les 4 000 km de l'itinéraire de l'armée agonisante, cette fois non pas à cheval, mais avec trois side-cars Ural chargés ras la gueule. Au départ de Moscou, en plein hiver évidement.

Mordue par le froid, bravant les camions fous et les pannes mécaniques, trois français et deux russes (Sylvain l'auteur, le géographe Cédric Gras, le photographe Thomas Goisque et deux amis russes, Vassili et Vitaly) se réchauffent le coeur dans de vieux hotels de l'ère soviétique à grands coups de vodka.

 

Au fil des étapes, l'auteur convonque Caulaincourt et Tolstoï pour nous faire revivre l'enfer des troupes françaises et l'héroïque traversée de la rivière Berezina, mais aussi pour nous aider à comprendre l'âme russe, mystique, fataliste et réfractaire à la nationalité occidentale. Un livre rafraichissant et décapant !

 

Dans la boutique : 

- Voir le livre d'Eric Lobo : Road Angel, un tour du monde en Harley Davidson qui débute par la traversée des pays de l'Est ! 

- Le DVD sur la concentration moto hivernale des 1000 Vacches

Voir la description détaillée du produit


Prix public : 19,50 € TTC
Quantité souhaitée :


Ces side-cars Oural redéfinissent en permanence les lois élémentaires de la mécanique. Rien ne saurait les arrêter (pas même leurs freins). Durant les quatre mille kilomètres de ce trip hivernal, l'auteur déroule le parcours entre Moscou et Paris où l'Empereur arrivera le 15 décembre 1812, laissant derrière lui son armée en lambeaux.

Le soir, c'est vodka, à l'aube, c'est gaz vers une nouvelle étape. Smolensk, Minsk, Berezina, Vilnius. Sous les casques crénelés de stalactites, les pensées vont bon train. Napoléon était-il un chef sanguinaire ou bien un visionnaire génial dont le tort fut de croire qu'il suffisait de vouloir pour triompher ?

Très vite, la mécanique rappelle les motards voyageurs à la modernité, un cylindre vient de rendre l'âme, la nuit tombe et la route est entièrement verglacée…

 

Auteur : Sylvain Tesson

199 pages

13 cm X 21 cm

Editions : Guérin